Carnet de route

Castor

Sortie :  Castor depuis l'Italie du 22/04/2017

Le 22/04/2018 par platey baptiste

Rendez-vous à Allinges à 4h30. Nous devons rouler jusqu’à Saint Jacques en Italie. 3h30 de route environ en passant par le tunnel du Mont Blanc.

Une fois arrivés, nous nous équipons et démarrons la rando à 8h50. Assez vite nous quittons des couches de vêtements. Plus nous montons et plus la chaleur est pesante.

Nous sommes une équipe hétéroclite de huit à l’aventure :  Jean-François, notre guide compétent et apprécié ; Martine, sa femme, apporte la mixité dans le groupe ; Christian, grand amateur de sieste et de couloir ; Alain, le seul vrai gars pure souche depuis plusieurs générations ; Thierry le longiligne, toujours imperturbable ; Pierre Simon,  le beau gosse pisteur secouriste (pratique s’il faut réanimer quelqu’un !) ; Pierre-O, chercheur en biologie très sympathique ; et Baptiste le prof (heureusement il prend des photos et ne parle pas trop !)

Nous pique niquons vers 13h,  il reste 400m de dénivelé à faire. Le refuge nous nargue, plus haut. Le soleil cogne fort. Nous repartons rapidement avant que Christian ne s’endorme. Le refuge est tout proche lorsque Christian, sentant les bières, lance une attaque. Il est suivi de Thierry, Pierre, Simon et Baptiste. Nous arrivons au refuge vers 15h. Nous prenons nos quartiers. Le refuge sera plein ce soir. Un groupe de 50 personnes doit arriver ! Nous buvons un coup et faisons une petite sieste avant le repas. Le repas est constitué d’une bonne soupe, d’une purée (Martine grimace) accompagné de viande et d’un flan en dessert.

Tout le monde se couche vers 21h. Réveil programmé à 4h15.

Bip bip. Tout le monde se lève doucement. Nous prenons le petit déj. Un peu déçus de trouver encore des couverts plastiques comme au repas du soir. On démarre à 5h avec les frontales. Le ciel est tout étoilé. Il a gelé. Tout le monde avance régulièrement, en silence. Petit à petit l’aube apparait. Baptiste fait un détour au col pour photographier le Liksamm. Le ciel devient rose puis légèrement orange. C’est magnifique. Nous arrivons au dernier 200mètres. Il faut cramponner. Nous montons droit dans la pente, à l’ombre. Puis arrive le moment magique quand nous arrivons sur l’arête, au soleil. Quelques minutes plus tard nous sommes au sommet. Il y a juste la place pour 8 !

Nous continuons l’arête vers l’est jusqu’au Felikjoch. De là nous chaussons les skis et entamons la descente. C’est gelé et assez raide. Pas facile. Les moins à l’aise descendent tant bien que mal en dérapage. Ensuite c’est plus facile et nous rejoignons le refuge Quintino Sella. Nous hésitons à attendre un peu que la neige ramollisse. Puis Jean François va jeter un œil à l’itinéraire de descente. Nous hésitons entre plusieurs possibilités et perdons un peu de temps, sans conséquence car nous étions en avance sur notre timing. Il y a un passage un peu compliqué mais tout le monde finit par passer. Vers les 3200 mètres, la descente s’ouvre à nous et devient plus agréable. Nous arrivons à la voiture à midi.

Nous mangeons et buvons un coup au bar « lagon bleu ». C’était un week-end formidable. Une super équipe, des paysages grandioses… Bref tout le monde est ravi !







CLUB ALPIN FRANCAIS LEMAN
2 RUE DES ITALIENS
74200  THONON-LES-BAINS
Contactez-nous
Tél. 04 50 71 81 84
Agenda