Carnet de route

UF2 - Neige et Avalanche (7 et 8 février 2015

Le 10/02/2015 par Elise Cormorand

Formation Neige et Avalanche, 2e mi-temps !

 

Josiane est impatiente. Ce week-end, le Caf Léman est de retour. Elle a préparé les lits, dressé le couvert et brossé les animaux (enfin, ce qu'il en reste). En plus, le samedi c'est tartiflette, et comme ils n'ont rien laissé dans le plat la dernière fois c'est qu'ils ont dû aimer ! Pis tiens, comme ils sont sympas, ils vont même avoir droit à un dessert surprise, avec de vrais morceaux de fruits, et du quatre-quart, le tout sur une mousse indéfinissable !

 

Samedi, la théorie

Il est 8h30 lorsque la petite équipe arrive. Il y a quelques changements par rapport à la dernière fois : Alex a remplacé le coach Jean-François, alors que Jean-François a remplacé la femme enceinte et que Jean-François, lui, reste fidèle au poste. Isabelle est forfait, et c'est Coline qui la remplace (tiens donc, ils accèptent les gens qui ne sont pas de chez nous ?). Renato remplace Didier, et on a même droit à un VIP : Nicolas des Vorosses !

Très vite, nous nous rendons compte que nous nous sommes fait berner : on s'est en fait inscrit à une partie de "Dessinez c'est gagné"... C'est la seule technique qu'Alex a trouvée pour ne pas faire trop de fautes d'orthographe et éviter de se faire chambrer par JFK.

Alex, de son côté, a lui aussi l'impression de s'être fait piéger : il semblerait qu'il y ait des raquetteur-istes dans le groupe...

 

Bref, entre Munter et sastrugis, Josiane nous accorde un petit café ! Et oui, elle est vraiment de bonne humeur. Du coup, comme on est sympas, on lui rend ses craies.

On continue à parler neige, avalanches, 3x3, vent, QCNF, facteur de réduction, comme des pros, tout ça pour avoir l'air plus crédibles en course et étoffer notre propos. Maintenant, on ne dira plus "c'est péteux", ou "ça pue", ou "je le sens bien"; mais "c'est péteux, parce que le vent a formé des plaques, et comme on est un gros groupe on ne peut pas appliquer le facteur de réduction du risque".

Puis Alex nous accorde une pause déjeuner (t'inquiète pas Josiane, on n'a pas mangé dans la salle de cours cette fois).

 

Dring ! Reprise des cours. On parle secours et préparation de course. Olivier a d'ailleurs secouru quelqu'un juste avant de venir, c'est son entraînement quotidien.

On prépare une course, qui comme par hasard démarre juste derrière le gîte, mais qui d'après Alex n'est pas forcément celle qu'on va faire demain... Mon oeil ! Pis dis voir Alex, comment on fait si on repère les points chauds de cette course cet après-midi, et qu'on décrète de s'arrêter sur la petite butte en sécurité après la forêt pour observer la pente qui craint, et qu'en fait demain on va ailleurs et qu'il n'y a pas de forêt ?! On va être perdus, c'est sûr.

On finit la séance par le traditionnel exercice de recherche DVA du samedi soir (et là, sachez-le, il ne faut compter sur personne : combien de piétons, raquettistes et autres sont passés à côté de nous sans proposer leur aide ?!). Puis Alex nous abandonne aux mains de Josiane qui veut empailler Jean-François.

 

Dimanche, passons à l'action

Dimanche, Alex arrive et nous apprend qu'on va faire la course qu'on a préparée hier (sans déconner !). Nous voilà rassurés !

Les raquettistes sont dans les starting-bloc, alors que le chef n'a pas encore mis ses peaux, ça fait 1 point pour eux ! Dominique prend la direction du groupe et part en tête, sur un rythme effréné, puis s'arrête. Alex est bluffé, ça fait 2 points pour les raquettistes. Et ils ont eu un 3e point pendant la descente : un raquettiste se ridiculise rarement pendant la descente, contrairement à la plupart des skieurs, dont certains jouent à "qui a les jambes le plus écarté" ou "qui a de la neige dans sa culotte".

Bref, je crois qu'on peut dire qu'Alex nous a transmis beaucoup de savoirs ce week end, mais qu'il a lui aussi appris beaucoup sur les raquettistes.

 

Résumé de la course : 

- Observation des conditions générales : il fait froid, il y a eu plein de coulées au soleil, et on voit plein de signes qui annoncent qu'il y a eu du vent dans tous les sens. ça promet... En tout cas, ça fait plein de phénomènes à observer, et c'est plutôt formateur. On observera même des vagues et des baleines, sans avoir pris de substance illicite.

- Arrivée au premier point chaud repéré la veille : Alex décide de faire une coupe pour observer le manteau neigeux. JFK, qui n'a rien compris, demande "tu cherches du pétroles", "non, je creuse ta tombe" répond Alex. ça doit être ce qu'on appelle l'amour vache. Puis Alex dit "mince, j'arrive pas jusqu'à la vieille". Quoi ? Y a quelqu'un sous la neige ?

Après discussions, on décide d'un commun accord que ça passe, et on continue notre progression.

Aïe, c'est Nicolas qui mène la course, il va nous semer c'est sûr ! Ben non, il a dû s'adapter à nous, le commun des mortels, c'est sympa ! D'ailleurs, contrairement à ce qu'on pourrait croire, le Vorosse dispose de vrais habits (autres que des collants), skie très bien (il me semble qu'il est l'un des rares à ne pas avoir mis la tête dans la neige), et est plutôt lent dans un domaine : le pique-nique. Par ailleurs, j'ai idée qu'une avalanche ne se déclenchera jamais au passage d'un Vorosse, elle sait très bien qu'elle n'a aucune chance de le rattraper ! 

- Arrivée au 2e point chaud : tout est plaqué, typiquement : "ça pue". On étoffe avec de beaux arguments et on décide d'un commun accord de faire demi-tour, on est vraiment très sages !

 

Aller on redescend, la neige est bonne, et on a encore des exercices à faire avant le chocolat chaud : dégager un corps (matérialisé par un baton, alors faut avoir de l'imagination, mais JFK n'a pas voulu faire le cobaye...) et sonder (là on a tous fait le cobaye ! une demi-cavité creusée dans la neige, et vous voilà comme dans une avalanche.)

 

Je parlerai bien d'un autre truc qui nous a bien fait rire pendant tout le week-end, mais on a juré que ça ne sortirait pas du groupe... 

 

Certains vont jouer les prolongations, et passer l'initiateur pour emmener des groupes en montagne, que ce soit à ski, en raquettes ou en alpinisme. Je leur dis chapeau ! Et dites leur régulièrement merci !

 

Merci à Jean-François (UF1), Alex et Olivier de nous avoir fait partager leurs connaissances, et merci à toute l'équipe pour la bonne humeur ! 

 

 

 

 







CLUB ALPIN FRANCAIS LEMAN
2 RUE DES ITALIENS
74200  THONON-LES-BAINS
Contactez-nous
Tél. 04 50 71 81 84
Agenda