Protection montagne

La protection de la montagne au CAF Léman

Vidéo de présentation diffusée lors de l'AG du CAF Léman, novembre 2017

Motoneige

La justice met un (nouveau) coup d'arrêt aux motoneiges des Ménuires

14 novembre 2017

Fin de la bataille judiciaire ? Voilà des années que la FRAPNA et MOUNTAIN WILDERNESS ferraillent pour que les motoneiges n’empruntent plus deux circuits aménagés aux Ménuires et à Val Thorens. Le tribunal administratif de Grenoble vient de leur donner raison. Une nouvelle fois…

Saisi en 2015 par la Frapna Savoie et Mountain Wilderness, le tribunal administratif de Grenoble a, le 3 octobre dernier, annulé le permis d’aménager délivré en février 2009 par le maire de Saint-Martin de Belleville, commune support des deux stations de ski.

L’autorisation municipale permettait jusqu’alors aux motoneiges de circuler sur des itinéraires aménagés sur 9,5 et 8 kilomètres. « Ces circuits constituent des itinéraires balisés au cœur d’espaces naturels, et non des terrains au sens des dispositions du code de l’environnement », souligne le juge administratif. Bref, contraires à la loi.

Depuis 1991 en effet, « l’utilisation à des fins de loisirs d’engins motorisés conçus pour la progression sur neige est interdite », exception faite sur les voies ouvertes à la circulation publique des véhicules à moteur. Ou à moins que cette pratique se fasse, moyennant autorisation, sur un terrain adapté à cet effet.

Une bataille juridique qui dure depuis dix ans…

Bref, le maire de Belleville-Saint-Martin ne pouvait autoriser l’aménagement de ces deux circuits. Mais il n’a visiblement pas fait grand cas des décisions déjà rendues par la justice. Car la location de motoneiges, c’est une vieille histoire aux Ménuires. Qui remonte aux années quatre-vingt dix.

Depuis plus de vingt ans, trois loueurs se partagent ce marché. Le premier coup de semonce est tombé en 2007 avec la condamnation des trois exploitants par le tribunal de police de Moutiers. Deux ans plus tard, le maire de Saint-Martin-de-Belleville décrochait une autorisation dans le cadre d’une unité touristique nouvelle lui permettant de faire circuler les motoneiges sur les deux circuits.

Autorisation retoquée par la justice. D’abord par le tribunal administratif de Grenoble puis par la cour d’appel de Lyon et, enfin, par le Conseil d’État en 2014. Le permis d’aménager désormais annulé, les deux associations se disent en partie satisfaites. « Ces décisions de justice […] permettront la bonne application de la loi et donc contribueront au retour du silence en montagne », soulignent-elles dans un communiqué commun, tout en soulignant « la difficulté et le temps nécessaire à faire appliquer les textes réglementaires dans le domaine des loisirs motorisés ».

Lettre du milieu montagnard - FFCAM

La "Lettre du milieu montagnard" est un bulletin trimestriel de la FFCAM publié par la commission nationale de protection de la montagne depuis octobre 2005.
A travers l'actualité et des dossiers thématiques, elle vous informe des enjeux de la préservation du milieu montagnard, ainsi que des actions en cours de la FFCAM.

La lettre est publiée tous les trimestres, pour la lire ou la télécharger c'est ici : lettre du milieu montagnard
Il est possible de s'abonner pour la recevoir par mail sur ce même lien.

 

Echo Aux Montagnes

Suivons les actions de la FRAPNA

- Récapitulatif des dossiers 2016 : Echo Aux Montagne de novembre 2016 (à télécharger ci-dessous)

- Echo Aux Montagnes - Mars 2017

- Echo Aux Montagnes - Novembre 2017

Site de la FRAPNA

Actions montagne et pour téléchager l'Echo Aux Montagnes en pdf : http://www.frapna.org/reseau-montagne


Document PDFFRAPNA - EchoAuxMontagnes
Le Gypaète

Le Gypaète


Document PDFDoc Gypaète
Le loup, coupable idéal ? | France Nature Environnement

Le loup, coupable idéal ?

Suite à la signature d’un manifeste contre le loup mardi 28/02, au salon de l’agriculture, le mouvement France Nature Environnement, Humanité et Biodiversité et l’association FERUS déplorent que le loup continue à faire ainsi l’objet d’effets d’annonce et tiennent à rétablir la vérité : accuser cette espèce de tous les maux n’apportera aucune solution aux problèmes structurels de l'élevage ovin, et alimentera au contraire les tensions.

Pour lire le communiqué

Bouquetins du Bargy au Roc des Tours

Bouquetins du Bargy au Roc des Tours

Que deviennent-ils ?

La préfecture de Haute-Savoie devrait présenter le 9 ou le 10 mars, au Conseil national de protection de la nature (CNPN) un nouveau scénario de gestion de la crise de la brucellose chez les bouquetins du massif du Bargy.

Selon nos informations, les grandes lignes d’un nouveau protocole, déjà pré-validé par le gouvernement, ont été dévoilées.

Pour la première fois, le massif serait divisé en zones distinctes à l’intérieur desquelles des mesures différentes seraient engagées. Dans un premier secteur – celui du Petit-Bargy notamment –, les bouquetins seraient capturés et testés. Les animaux malades seraient éliminés. Les autres seraient marqués, vaccinés et relâchés.

Dans l’autre partie du massif (Grand-Bargy et Jalouvre, lac de Peyre) serait en revanche prévu un abattage massif de tous les animaux non marqués (c’est-à-dire ceux qui n’ont jamais été capturés pour se voir doter d’un GPS ou d’un émetteur VHF)

Le Dauphiné du 5 juin 2017

Domaine skiable

Domaine skiable

Projet de liaison entre les deux versants du domaine skiable des Gets + Liaison Les Gets - La Grande Terche par le col Ratti

Projet de liaison 2 versants Les Gets : Documents de concertation disponibles sur le site www.lesgets-mairie.eu, accès direct ici

 

Projet de liaison domaines skiables par le col Ratti : ici

Projet de liaison autoroutière Machilly-Thonon

Tout le projet, le dossier de concertation... disponibles ici.


Document PDFFRAPNA - Machilly_Thonon

Sports motorisés


Document PDFFestival quad - Morzine
Bien cohabiter entre chasseurs et randonneurs

Bien cohabiter entre chasseurs et randonneurs


Document PDFChasse_p_riodes_et_signalisation.pdf

Lac pour tous

"Le lac pour tous" : tout est dit dans le nom de cette nouvelle association fondée par trois thononais, Jean-Paul Lugrin (président), Olivier Antoine (secrétaire) et Claude Mathieu (trésorier).
Sa priorité : faire respecter la servitude de marchepied, cette bande de 3,25 mètres qui est, légalement, obligatoire de laisser en bordure du lac.

Cette servitude (qui doit permettre le passage des services de la navigation, des pêcheurs, et des piétons depuis 2006) est, en effet, loin d'être appliquée sur l'ensemble du littoral lémanique. Ainsi, à Thonon-les-Bains, « du parc de Corzent au port, il n'y a aucun accès au lac », remarque Olivier Antoine. Même chose entre la plage d'Amphion et la piscine d'Evian. Sur ce sujet, des contacts ont déjà été pris avec Lou Vionnets, une association qui possède (entre autres) le même cheval de bataille sur le pays d'Evian (voir Le Messager du 23 août 2013).
Il y a quelques jours, un courrier a été envoyé aux 15 maires des communes chablaisiennes situées en bordure de lac, entre Chens et Saint-Gingolph, afin de les sensibiliser à cette question. Car s'il n'est pas simple de faire respecter cette servitude aux propriétaires privés, les fondateurs du "Lac pour tous" aimeraient, dans un premier temps, que les acteurs publics respectent la loi. « Un parc public comme Corzent ne permet pas l'accès au lac », souligne ainsi Claude Mathieu. « L'INRA, le CRG (ndlr : installé dans le château du Petit Montjoux, aujourd'hui en vente, le centre de recherches géodynamiques a fermé ses portes il y a 8 ans), Montjoux : tout cela appartient au domaine public et pourtant, ils n'offrent aucun accès au lac », ajoute Olivier Antoine.
Les trois fondateurs de l'association viennent d'horizons divers : Jean-Paul Lugrin est architecte, Olivier Antoine enseignant et Claude Mathieu, retraité (et pêcheur). « Ce qui nous a rapprochés, c'est le lac et le littoral, souligne Olivier Antoine, adepte des balades à VTT le long du lac (lorsque cela est possible, bien sûr). Et lorsque l'on parle de l'association autour de nous, nous avons un bon écho.
Tout le monde nous dit que ce serait bien de pouvoir se balader partout ».
L'association aimerait ainsi pouvoir accueillir un grand nombre de membres, afin de faire poids sur les élus.
L'application de la servitude de marchepied n'est pas le seul objectif de l'association (dont le nom complet est "Association de défense et de valorisation du littoral du lac Léman"). Elle prône ainsi la sauvegarde ou la création de sentiers le long du littoral ainsi que de passages piétons transversaux permettant l'accès au lac, la création d'accès permettant la baignade sur le domaine public, ou encore la protection du littoral et de son paysage (lutte contre l'érosion des berges, les pollutions...)

A.L.


Document PDFLe Lac pour tous - actions 2016-2017

Protection du lac Léman

"Un Léman sans jet ski"

Vidéo "Non aux jet skis"

 

Le Dauphiné - 9 juin 2017 : La pratique du jet-ski autorisée sur le lac
Résumé de l'article :
L'arrêté du 11 décembre 2014 restricitf à la seule utilisation de jet-skis électriques vient de tomber à l'eau. Les jet-skis à moteur thermique peuvent désormais naviguer.

Pour tout savoir : http://www.haute-savoie.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-risques-naturels-et-technologiques/Lacs-et-cours-d-eau/Naviguer-sur-le-lac-Leman

 

Au 4/07/2017 :

La navigation des véhicules nautiques à moteurs est interdite :
- en dehors de la zone de navigation définie au droit des communes de Meillerie, Lugrin et Maxilly sur Léman
- en dehors de la plage horaire 10h-18h.

La vitesse est limitée à 10 km/h jusqu’à 600 m à compter des rives, et dans cette zone la trajectoire doit être, dans la mesure du possible, rectiligne et perpendiculaire à la rive.

----------------------------------------

Samedi 13 décembre 2014
Contre rendu d’une journée avec la commission « protection montagne ».
MARCHE de la place du Belvédère à la Sous préfecture de THONON.
UN LÉMAN SANS JET SKI

Après concertation au sein du comité, le CAF LÉMAN a décidé d’adhérer au collectif « le LÉMAN SANS JET-SKI »
Ceci est une prise de position bien réfléchie et documentée qui n’a rien contre le véhicule jet ski en tant que tel.
Le LÉMAN est un site qui fait l’objet de mesures de protection particulières:
* Convention RAMSAR sur les zones humides
* NATURA 2000 Lac Léman
* Inventaire ZNIEFF 1et 2
* Réserve Naturelle de l’embouchure de la Dranse
* Zone Importante pour la conservation des oiseaux du Lac Léman

Le LÉMAN doit également être protégé pour ses aspects :
* Environnementaux : poissons, oiseaux migrateurs, roselières, grèves.
* Sociaux : nuisances sonores et poluantes, risques d’accidents liés à la grande vitesse (comme une F1 ou une moto de course qui ne roulent que sur circuits protégés)
* Economiques : impact défavorable sur les activités de pêche professionnelle et de loisir. Se reporter à l’arrêté BAIE DE SOMME.

Pour des informations plus complètes, connectez vous sur le site   www.lemansanjet-ski.weebly.com

Vidéo de la manif : ICI

Protection Montagne

Envie de grandes pentes vierges, de falaises imprenables, de crêtes interminables, de descentes fabuleuses au milieu d’une forêt ?
Oui, nous aimons tous ces lieux. Mais comment allier l’économie du tourisme, indispensable pour la vie de notre région et notre soif de terrain vierge et de solitude ?
On rase des sommets pour installer de nouvelles remontées mécaniques, des échelles sont posées pour que tous puissent gravir la falaise, les pentes des forêts sont labourées pour tracer un sentier accessible à tous, chevaux, piétons, vtt.
Adieu champignons, myrtilles, framboises et fleurs...

Le CAF a la vocation de ne pas rester en marge de tous ceux qui depuis des années œuvrent pour la préservation de l’environnement.
Tout Cafiste, comme tout citoyen, a le devoir de prendre part à cette protection.

Le CAF Léman, le nôtre, s'implique dans la préservation et l’entretien de notre cadre de vie depuis toujours. Sans les Anciens, pas de DENT D’OCHE, l’emblème des hauts-Savoyards du bas. Pas de LEMAN aux eaux si propres et aux plages sauvages.

Conformément aux statuts de l’Association, le CAF Léman entreprend et favorise les actions en faveur de la protection de la montagne, en collaboration  avec la Commission Nationale de Protection de la Montagne des Clubs Alpins Français (CNPM), dont le siège est à Paris, et avec les associations locales.

La Commission de Protection de la Montagne (CPM) se réunit régulièrement et présente au Comité des dossiers pour examen et prise de position si nécessaire.
Au niveau local,  nous sommes sollicités pour représenter les citoyens au sein de diverses structures (par exemple le SIAC ou les Projet Européen « Life »).
Au niveau  départemental, un  membre de la Commission représente le CAF Léman et nous aimerions trouver une personne pour assister aux réunions au niveau national.
La Commission travaille également avec d’autres associations, notamment celles du Réseau Montagne (FRAPNA, Mountain Wilderness, CDRP74, CIPRA, FFCAM74. LPO74).

Au niveau national, avec la CNPM, la Commission,

  • participe  à la mise au point des principes, des objectifs, et des prises de position proposées par la CNPM au Comité directeur de la Fédération des Clubs alpins français;
  • représente la CNPM et s’assure de la mise en oeuvre de ses décisions au niveau local;
  • transmet les informations locales d’intérêt national à la CNPM et sollicite son soutien pour les dossiers locaux importants.

Charte montagne de la FFCAM 

 

Si vous souhaitez participer ou avoir des renseignements : protection.montagne@cafleman.fr

Toutes les bonnes volontés et les bonnes idées sont les bienvenues, n'hésitez pas à nous contacter pour vous investir temporairement ou de manière plus régulière.

CLUB ALPIN FRANCAIS LEMAN
2 RUE DES ITALIENS
74200  THONON-LES-BAINS
Contactez-nous
Tél. 04 50 71 81 84
Agenda